real-estate-tag-line

Jean Marc Henry- Kenya

Cher ami

Cher ami, Du haut de ta respectable position sociale; fier de ton titre, ton patronyme et de tes veines; bardé de tes nombreux diplômes et distinctions; paré de tes nombreuses décorations et enivré par toutes les déférences à ton égard; transporté par les tourbillons du pouvoir, Tu te gonfles d’orgueil, te bombes la poitrine, tes allures sont pleines de suffisance, tes propos remplis d’arrogance et tes manières sont teintées de condescendance. Pourtant, tu étais dans le néant, inexistant, jusqu’à ce que le Grand Architecte te positionnât dans une goute de sperme, ce liquide visqueux et répugnant. Après quelques mois dans les entrailles d’une princesse, tu vis le jour, faible, fragile, et inconscient. De cet instant et pendant toute ta vie, ton ventre sera rempli d’excréments et ta vessie, d’urine, tous aussi répugnants que le sperme de ta conception. Malgré ta Science et ton Savoir, Tu n’es pas le Maître absolu du temps, des événements et de ton destin. Quand les forces de la nature (le vent, le feu, l’eau) se décident, elles détruisent tout sur leur passage, y compris les biens auxquels tu es le plus attaché! En dépit de toutes tes précautions, tu restes exposé à la maladie, à...

Lire la suite

Nous ne sommes pas de la chair à canon

Nous ne sommes pas de la chair à canon. Votre vie est la seule chose sacrée. Personne ne mourra pour vous. Nous n’avons qu’une seule vie. Si vos rêves sont menacés, ce ne sont pas des discours qui les tireront de la mâchoire des meurtries. C’est votre seul désir d’être. Il m’a fallu des années, oui de longues années pour comprendre que la mort ne répare pas la vie. Votre langage est étranger à la Horde des criminels. Il est l’innocence. Et la Horde des puissants ne sait traduire que par le canon. Votre mort. Notre mort. Ça m’arrive souvent de penser à ces mères dont les yeux sont creusés à force de débordement ; à force de pleurer des êtres arrachés à la vie. Des êtres morts tués disparus… À ces êtres qui pouvaient encore fleurir, jouir de la vie, à vous, les militaires lâchés vos armes stop, la destruction de nos peuples. nous atteindrons le moment où l’ordre actuel va s’effondrer et où le monde va plonger dans une phase d’anarchie violente, comme il l’a déjà vécu au cours des deux derniers siècles. Le coût de cette descente aux enfers, en matière de vies et de richesses, de...

Lire la suite

Somalia fund for social and économic development

Je suis Jean Marc Henry, expert spécialisé sur le marché Africain. Je travaille pour la paix et le développement économique grâce aux ressources et aux potentiels des pays. Fondateur de Somalia Fund For Social and Economic Development, chargé de mission Institutions & Diplomatie pour la paix.

Lire la suite

HOMMAGE A LA FEMME AFRICAINE

(POÈME DE MATTHIEU GROBLI)   Oh femme ébène! femme africaine! tu m’as donné le sein, tu m’as donné le bain tu m’as donné l’amour, tu m’as donné le jour je me souviens d’être allé au marigot sur ton dos prendre de l’eau avec un sceau je me souviens de l’odeur de tes délicieux mets que tu faisais dans ton mortier et lorsque je m’endors… ton visage me revient encore Oh femme ébène! femme africaine! ta peau ébène luit au soleil et tu resplendis telle une merveille ton sourire candide éblouit la pénombre du soir et mon émoi ne me fait plus m’asseoir tes yeux noisettes reflètent les rayons du soleil et mon coeur se rechauffe de ton regard ta généreuse poitrine regorge de bonté et les courbure de tes reins révèlent une femme féconde gracieuse comme une mante religieuse belle comme une gazelle tu piques comme une guepe mais le miel de tes mots édulcore son poison respectueuses, attentionnées et intelligentes vous êtes les dignes femmes de l’Afrique!

Lire la suite

Jean Marc Henry 

Jean Marc Henry Nous sommes tous intelligents nous naissons égaux tous égaux , mais le jour de la mort chacun de nous est unique , unique je dis ,Une chose belle ne contient aucun bien, sinon elle-même, dans sa totalité, telle qu’elle nous apparaît. Nous allons vers elle sans savoir quoi lui demander. Elle nous offre sa propre existence. Nous ne désirons pas autre chose, nous possédons cela, et pourtant nous désirons encore. Nous ignorons tout à fait quoi. Nous voudrions aller derrière la beauté, mais elle n’est que surface. Elle est comme un miroir qui nous renvoie notre propre désir du bien. Elle est un sphinx, une énigme, un mystère douloureusement irritant. Nous voudrions nous en nourrir, mais elle n’est qu’objet de regard, elle n’apparaît qu’à une certaine distance. La grande douleur de la vie humaine, c’est que regarder et manger soient deux opérations différentes. De l’autre côté du ciel seulement, dans le pays habité par Dieu, c’est une seule et même opération. Déjà les enfants, quand ils regardent longtemps un gâteau et le prennent presque à regret pour le manger, sans pouvoir pourtant s’en empêcher, éprouvent cette douleur. Peut-être les vices, les dépravations et les crimes sont-ils presque...

Lire la suite

Pourquoi y a-t-il tant de conflit entre les gens de religions différentes ?

Pourquoi y a-t-il tant de conflit entre les gens de religions différentes ? Osho Un visiteur a demandé à Osho : Le monde semble devenir de plus en plus fou de jour en jour, personne ne sait ce qui se passe, tout est à l’envers et confus; voilà ce qu’on lit dans les journaux. Est-ce réel ? Si oui, la vie a t-elle un équilibre intrinsèque qui maintient tout dans une stabilité ? Réponse orale et spontanée d’Osho : Le monde est le même; il a toujours été le même; à l’envers, fou, malade. En fait, une seule chose nouvelle s’est produite dans le monde, c’est la conscience que nous sommes fous, que nous sommes à l’envers, que quelque chose est essentiellement faussé en nous. Cette conscience est une grande bénédiction. Bien sûr c’est seulement un début, juste l’Abc d’un long processus, juste une graine, mais immensément riche de sens. Le monde n’a jamais été autant conscient qu’aujourd’hui de sa folie. Il a toujours été le même, en trois mille ans l’homme a livré cinq mille guerres. Pouvez-vous dire que cette humanité est saine ? L’on ne peut pas se remémorer une seule époque dans l’histoire humaine où les gens...

Lire la suite

L’Afrique a besoin d’un nouveau type de citoyen notre jeunesse.

L’Afrique a besoin d’un nouveau type de citoyen notre jeunesse. En Afrique, peut-être plus que nulle part ailleurs, on admire les grands hommes, les «héros». C’est pourquoi Sankara, Lumumba, Um Nyobé, etc. reviennent sans cesse dans nos chansons. On admire les grands hommes passés et on attend des sauveurs au présent et au futur. L’Afrique a besoin d’un nouveau type de leaders ( notre jeunesse ) pour engager sa transformation structurelle et notamment faire face aux défis de sécurité alimentaire, de démographie, de développement durable et de services sociaux que sont l’éducation, la santé et l’accès à l’eau et à l’assainissement Etc… Il est évident que des «hommes forts» les peuples africains n’en veulent pas. Mais qu’en est-il des «sauveurs»? Faut-il continuer à les attendre ? La réponse à cette question est très délicate. Le peuple africain dans sa grande majorité est un peu perdu. Il n’a pas une idée claire du chemin à emprunter pour sa renaissance. Par moment, il est conscient des sacrifices à consentir pour y arriver mais les redoutes, en partie parce qu’au nom de ces sacrifices peuvent aussi se perpétuer l’obscurité et la démagogie. Il est donc normal qu’il espère un leader éclairé et intrépide,...

Lire la suite

Quote

Tiens encore le coup, non, n’abandonne pas, Tiens jusqu’au bout et surtout n’oublie pas, Que ton destin est écrit sur ton coeur, Tu veux, tu peux, tu voudras, tu pourras, Car être libre est une question de choix. Peuple d’avenir, lève-toi ! Même hésitant, même maladroit, Ta liberté ne se vend pas, Oh ! liberté, lève-toi !

N’oublies pas et lève toi liberté.

La lumière dans nos cœurs

Nous avons tous désiré la lumière à cause de l’obscurité qui nous environne. En effet, nous sommes tous à des degrés divers, dominés par nos passions et livrés à l’égoïsme étant tous des hommes de pouvoir, de domination et de passion. Nous avons souvent tendance à nous offrir au désordre qui caractérise notre société profane que nous qualifions de non civilisée. Il faut reconnaître que l’Être humain est limité dans ses perceptions tout comme dans ses raisonnements. Ces limites l’amènent souvent à nier l’évidence plus précisément ce qu’il ne voit pas de ses yeux. Saint Thomas en est l’exemple patent: Seule la lumière peut l’aider à sortir de son ignorance.

Lire la suite

Le commerce

Jean Marc Henry ajoute une seconde distinction. Pour évaluer les effets du commerce, il faut distinguer les relations internationales et les relations interindividuelles (à l’intérieur d’un même pays). De fait, « si l’esprit de commerce unit les nations, il n’unit pas de même les particuliers ». Si Jean marc Henry corrige et nuance sa thèse initiale, il change aussi de point de vue : désormais, il s’intéresse moins au « commerce » qu’à « l’esprit du commerce ». Il s’agit de décrire la mentalité et les manières de penser, qui ont été intériorisées par les individus, du fait de leur implication croissante dans les activités économiques. En ce sens, l’essor du commerce a pour effet de modifier l’état d’esprit des hommes. En considérant « les pays où l’on n’est affecté que de l’esprit de commerce », Jean Marc Henry fait un double constat. Tout d’abord, la logique économique tend à s’étendre, au-delà du commerce, à tous les secteurs de la vie humaine ; tout devient l’objet d’un échange : « on trafique de toutes les actions humaines, et de toutes les vertus morales ». Dans ces lignes, on retrouve la tendance de notre société actuelle, à vouloir tout transformer en...

Lire la suite